Category: J2EE


Modèle Vue Contrôleur – EJB

Dans cet article, nous allons présenter en détail la base de données développée à partir de Microsoft SQL Express 2005, et sur laquelle nous allons travailler à partir de Java.

bd-sql-express

Nous allons ensuite appliquer le concept MVC (Modèle Vue Contrôleur) en utilisant les EJB Session et Entity. Le schéma ci-dessous précise les parties Client et Serveur, dans le cadre d’une procédure d’authentification à partir de l’application Back Office :

client-serveur-ejb-admin1

Deux projets Java sont créés ici : une application de type EntrepriseApplicationClient, et une autre de type EJBModule :

client-serveur

Voici les différentes étapes de l’authentification :

1 – Interface Homme/Machine (partie Vue), avec bouton pour valider l’authentification :

4-fenetrelogin

2 – Utilisation de l’EJB Session avec son interface (partie Contrôleur) :

a) Interface

1-adminremoteclient2

b) Implémentation

2-administrationbean

3 – EJB Entity (partie Modèle)

3-admin

Publicités

Concernant l’application « Video On Demand » que nous avons présentée précédemment, nous avons évoqué l’utilisation de la technologie Silverlight Streaming. Ce service, développé par Microsoft, permet aux développeurs de diffuser leurs fichiers vidéos ou leurs applications Silverlight afin de les rendre accessibles à tous. Dans cet article, je vais tâcher de présenter son fonctionnement pour les fichiers vidéo.

Silverlight Streaming nécessite un compte LiveID, et permet un stockage gratuit de streaming de 10 Go maximum. Il faut savoir qu’en cas de dépassement de stockage, il faudra passer par une option payante.

Procédure

Pour uploader un fichier vidéo, la première étape consiste d’abord à récupérer un identifiant (numéro de compte SLS) et une clé. Pour cela, il suffit de s’inscrire sur le site suivant : http://silverlight.live.com.

streaming-id-key

Une fois l’identifiant et la clé récupérés, il est possible d’uploader une vidéo en cliquant sur l’option « Manage Video ». A noter que l’option « Manage Applications » fait de même pour les applications Silverlight.

streaming-uploadvideo-1

L’upload d’un fichier (au format « .wmv », « .avi », « .mpeg », « .mov »…) nécessite l’emplacement du fichier, ainsi qu’un titre. Une fois que le fichier est uploadé, une URL statique est fournie pour accéder au fichier vidéo.

streaming-uploadvideo-2

Procédure avec communication REST

Je vais aborder ici la procédure d’authentification sur Silverlight Streaming par requête REST. Notons qu’il est indispensable pour cela d’avoir les identifiants (Account ID et Account Key).

Le code suivant (en C#) présente la procédure d’authentification (par souci de simplicité, j’ai choisi le mot « foo » en guise d’Account ID) :

streaming-identificationc

Concernant la gestion des vidéos avec REST, nous allons recourir aux requêtes HTTP suivantes :

  • PUT, pour l’ajout d’une vidéo
  • DELETE, pour la suppression d’une vidéo
  • COPY, pour la duplication d’une vidéo

Pour la procédure d’identification (vue ci-dessus) et l’ajout de fichiers sur la plateforme Silverlight Streaming, nous allons nous appuyer sur les librairies du framework Restlet (www.restlet.org). Ses librairies sont directement téléchargeables sur le site, et devront ensuite être implémentées parmi les librairies de l’application Java (Back Office).

Uploader un fichier avec PUT.

A partir de là, nous allons voir comment uploader un fichier sur Silverlight Streaming.

La procédure présentée au sommet de cet article donnait les indications suivantes : il s’agit avant tout de s’identifier sur la plateforme, de donner un nom à sa vidéo (qui correspondera au répertoire qui contiendra la vidéo) et de valider l’upload. Il faut également savoir qu’une fois présente sur le site, la vidéo sera appelée « video.wmv ».

Pour effectuer l’upload de fichier de façon logicielle, nous allons effectuer une requête de type PUT, basée sur les librairies de Restlet, au sein d’une application Java.

Dans un premier temps, il convient de recenser et d’initialiser les données utiles :

phase_11

Ensuite, après avoir initialisé les données, il s’agit de concevoir le répertoire (ou FileSet) qui contiendra la vidéo sur la plateforme. On utilise pour cela la méthode MKCOL. Le code se présente de la façon suivante :

phase_2

Enfin, il ne reste plus qu’à envoyer la requête PUT pour l’upload de la vidéo :

phase_3

De cette façon, il est possible d’uploader facilement une vidéo sur l’interface Silverlight Streaming. Tout ce code sera implémenté dans notre application Back Office et exécuté lorsque l’utilisateur souhaitera uploader une vidéo sur la plateforme Silverlight Streaming.

Par la suite, il va s’agir d’effectuer une requête HTTP avec les méthodes DELETE et COPY.

Architecture interne – Gestion de locations

Dans cet article, nous allons tâcher de détailler l’architecture interne du magasin.

gestionlocations1

L’architecture comprendra différents JavaBeans (EJB : Entreprise JavaBeans) qui seront interrogés par un client léger. Ces EJB assureront les différentes fonctionnalités d’identification, de recherche et de gestion (films, locations et clients). Pour chacune de ces fonctionnalités, des fonctions d’ajout, de modification, de suppression et de consultation seront implémentées.

Les différents EJB Session communiqueront avec les EJB Entity, qu faciliteront l’utilisation de l’unité de persistance (Hibernate).

Idée d’Architecture

L’existant:

Présentation de l'existant

PRESENTATION

Tous les magasins sont équipés suivant le même schéma : une base de données est alimentée par une application contrôlée par le magasin. Les employés peuvent, à partir de cette application, ajouter une vidéo à louer, en retirer une, spécifier si une vidéo est disponible…

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une application qui avait été développée avant cette étude. Lors de la création de son architecture, la technologie Java/J2EE avait été retenue.

ARCHITECTURE DETAILLEE

Architecture détaillée

Puisqu’il nous est nécessaire de nous appuyer sur cette application, il est important d’en connaître son architecture détaillée. Ce projet n’étant pas un cas réel, il n’est pas possible de l’étudier.

Par conséquent, et puisqu’un lien important existe entre notre projet et cette application, nous allons devoir la créer. Ainsi, nous avons décidé d’utiliser une architecture dite “modèle, vue, contrôleur” (MVC). Autrement, nous allons ajouter un tiers qui servira de relais entre la borne interactive ou l’application magasin et la base de données.

Ainsi, l’interface consultée par les utilisateurs (que ce soit sur la borne ou le poste) sera développée en Java. Afin d’accéder aux données, elle interrogera un serveur GlassFish au travers de web services. De plus, l’utilisation de Hibernate permettra une gestion simple de la persistance des objets dans la base de données relationnelle.

Application de VOD :

ARCHITECTURE

L’étude de l’existant fini, il est maintenant essentiel de s’intéresser à l’application de VOD. Le projet s’inscrivant dans le cadre du partenariat entre l’EPSI et Microsoft France, nous sommes avons décidé d’utiliser des technologies proposés par cette entreprise. C’est la raison pour laquelle l’interface de consultation sera réalisée au travers de Silverlight.Cette interface pourra interroger des web services, que nous aurons rendu disponibles via Windows Azure. De cette façon, l’utilisateur aura la possibilité de créer un compte, dont les informations seront enregistrées dans une base de donnée relationnelle gérée par SQL Data Services. Ces web services permettront d’accéder aux données concernant les vidéos, à savoir la liste complète de celles-ci, leur Architecturegenre, les informations cinématographiques (réalisateur, acteurs, durée, …). En plus de cela, des informations supplémentaires seront disponibles. En effet, le propre des réseaux sociaux étant l’échange, il sera possible de laisser des commentaires et des notes sur les vidéos, ou encore de la conseiller à un ami.

De plus, ces web services serviront à transmettre les vidéos, qui seront sauvegardées par la technologie Silverlight Streaming. Il sera ainsi possible de limiter le temps pendant lequel un utilisateur peut visionner une vidéo.

INSERTION DE DONNEES

Pour terminer, il faut faire le lien entre cette application et l’existant. En effet, cette application perdrait une grande partie de son intérêt s’il n’était pas possible de profiter du large catalogue de vidéos proposé par les 600 magasins de “TonTube”. C’est ici que les web services prennent toute leur ampleur. En effet, en hébergeant cette architecture sur Windows Azure, il est possible de rendre visible l’un d’eux par une application externe.

Dès lors, et puisque l’existant est constitué de web services également, il suffit d’en ajouter un à cette dernière. Son rôle sera de fournir les informations à l’application de VOD, lors de l’ajout d’une vidéo dans un point de location. Le service en charge de recevoir ces données vérifiera alors si la vidéo est déjà présente dans le catalogue. Si ce n’est pas le cas, il le spécifiera à l’application qui l’a contacté. Celle-ci lui transmettra alors le film, qui sera enregistré par Silverlight Streaming.

Cela permettra, par ailleurs, d’enregistrer les nouveautés. Ainsi, il sera possible d’envoyer une lettre d’information aux utilisateurs enregistrés; et de les tenir informés de l’ajout de nouvelles vidéos.

Récapitulatif :

En fin de compte, les deux parties du projet (existant et VOD) restent très indépendantes. Même si elles sont toutes deux basées sur une architecture 3-tiers, la seule utilisation de deux web services permet une communication optimale entre eux. Pour ce qui est de l’existant, un applicatif Java, installé sur la borne et sur le poste du magasin demandent ou envoient des informations à un serveur GlassFish. Celui-ci, au travers de Hibernate, interroge ou met à jour la base de données du magasin.

Lorsqu’une vidéo est ajoutée, l’application, sur le serveur, va en informer un web service situé “dans les nuages”. A ce moment, si la nouvelle vidéo n’est pas référencée, elle est ajoutée. De cette façon, l’utilisateur pourra accéder aux web services, au travers d’une interface réalisée avec Silverlight.

C’est ainsi que, tout au long de ce projet, nous aurons la possibilité d’appréhender les dernières technologies de Microsoft, tout en mettant en oeuvre des concepts tels que le cloud computing, l’interopérabilité et les web services.